Quand Toulouse n’est plus Européenne !

Est-ce un avant-goût du résultat de la présidentielle 2017 . Est-ce le goût amer laissé par le gouvernement sortant et ces lois d’exception privilégiant la « sécurité » à la liberté . Une chose est sûre : Toulouse n’est plus Européenne !

En effet, quelle ne fût pas ma surprise lorsque, embarquant dans un avion pour l’Europe et notre capitale Européenne, Bruxelles, je suis envoyé « porte 44 », une porte habituellement dédiée aux vols extra-Schengen. Le retour me direz-vous… Il en fût de même, libéré de l’A319, derrière le poste-frontière, me voilà à attendre comme venue d’un pays hors de l’Union Européenne… me voilà revenu dans un temps, que moi, jeune Européen, je n’ai jamais connu, ou que du moins j’étais trop jeune pour m’en souvenir !

Voilà comment une mesure temporaire, décidé dans des mesures d’urgence persiste, ralenti le voyageur et citoyen européen. Cette entrave non appliquée aux voyageurs restant en France crée 2 niveaux de citoyens Européens et est contraire à l’esprit des formalités de circulation dans l’Espace Schengen.

2017, sera une année charnière pour la construction européenne, aujourd’hui le Royaume-Uni la quitte, hier, le président élu des États-Unis la menace. Il est temps de réfléchir à la sauver et à refaire vivre ces idéaux ! Pour que nos enfants puissent circuler librement et vivent dans une belle et grande Europe les protégeant, il devient essentiel de manifester notre envie d’Europe, notre amour d’Europe ! La présidentielle et les législatives sont le moment de dire oui à l’Europe, oui à l’idéal Européen, non aux nationalismes, non aux populismes, non aux mesures sanctionnant nos valeurs de liberté !

Remonter